Zoom in zoom out sur la ville

Spectacle lecture de poésie
Maison de la culture HOMA dans le cadre de la 9e Quinzaine de la poésie de Montréal (2009)

Résumé

Comment habitons-nous la ville ? De quelle façon sommes-nous traversés par elle ? Quelles sont les limites de la représentation de l’urbanité dans la poésie québécoise actuelle ? Chaque jour, la ville nous altère et nous confronte à l’espace de l’autre. Qu’elle soit fortement inscrite ou plus discrètement disséminée dans les plis et replis d’un poème, l’urbanité donne à voir les traces d’une ville transfigurée par le poète.

Du détail obsédant à la vue panoramique, six poètes et deux musiciens proposent huit espaces, huit tableaux littéraires, sonores et photographiques, huit «déplacements» urbains, autant d’instantanés et de visions fugitives d’une ville dans ce qu’elle a de plus minimaliste, d’abstrait, de lyrique ou d’hystérique.

n’y a-t-il d’ombre
que pour témoigner de la nuit

tu me parles du connu
les vents montent comme une fièvre

le fleuve se tend jusqu’à mon oeil

voilà son or
sa lumière coupante
la ville alors bat sans effort
et te voilà

te voilà au noeud de mes poignets

MARTINE AUDET